Immo

L’immobilier en Bretagne : quelles sont les tendances ?

L’immobilier en Bretagne n’a pas connu de crise. A cause du ralentissement des constructions lors des confinements de 2020, les achats d’appartement sont en baisse de 10% sur 1 an. En revanche, le volume des ventes augmente dans l’ancien.

Qui sont les acquéreurs en Bretagne ?

La plupart des acheteurs en Bretagne n’est pas francilienne. Les acquéreurs provenant d’Ile-de-France ne sont que de 9,9% pour le neuf et de 7,5% pour l’ancien. Les acheteurs représentent en fait plus de 82% des Bretons de 45 ans, cadre moyen ou supérieur.  Plus de la moitié provient du même département. Quant aux retraités et primo-accédants, ils ont quitté le marché suite au Covid-19 et face à la hausse du prix médian des maisons anciennes.

A lire en complément : Décryptage des évolutions des prix immobiliers en Bretagne : les tendances à connaître

Côté neuf

Le volume de vente d’appartements neufs en Bretagne a chuté de 10,5%. Avec un prix médian de 4120€/m2, les prix semblent stagner (+1,3% sur un an, +15% sur cinq ans). Cependant, l’investissement dans l’immobilier demeure un placement tranquillisant. Par la relance de nouveaux programmes immobiliers, l’immobilier neuf bénéficie d’une bonne reprise et d’un investissement défiscalisé par la continuité du dispositif Pinel.

Sur un an, les prix ont légèrement baissé dans l’Ille-et-Vilaine (-1,1%) et dans le Finistère (-1,2%). Ils ont aussi connu une légère hausse sur les Côtes d’Armor (+1,1%) et en Morbihan (+0,8%). Néanmoins, on remarque une hausse des prix sur le littoral du Sud Finistère (5,3%) et dans le pays Malouin (3,8%).

A voir aussi : Les multiples atouts d'investir dans un bien immobilier en bord de mer en Bretagne

Par ailleurs, si vous êtes à la recherche d’un bien immobilier, le notaire ille et vilaine peut vous aider à trouver celui qui correspondra à votre budget !

Côté ancien

Sur un an, le prix des appartements anciens a augmenté de 10,8% sur l’ensemble de la Bretagne historique. Le prix médian est de 2 770 €/m². Pourtant si l’on regarde de plus près, les prix sont assez hétérogènes. En un an, le prix des maisons anciennes a augmenté de 9,6%.

Entre le 1er trimestre 2020 et le 1er trimestre 2021, les ventes de maisons anciennes et d’appartements anciens ont été en forte hausse en Bretagne (+13,4% et +25,8%). Sur 1 an, une hausse modérée des prix de près de 10% accompagne cette hausse des volumes de biens anciens en vente. La baisse du volume de biens en vente en 2021 est la conséquence de cette hausse des ventes.

Où est-ce que les prix flambent ?

Comme on l’a vu précédemment, les prix sont répartis de façon hétérogène en Bretagne. Les principales hausses de prix et les tendances les plus chères sont concentrées dans le Morbihan et en Ille-et-Vilaine. Le prix des appartements neufs s’approche des 4500 €/m² dans les villes comme Arzon, Sarzeau, Dinard ou Rennes. Pour les maisons, Arradon et la Trinité-sur-Mer affichent des prix plus élevés. Cesson-Sévigné et Saint-Grégoire connaissent des prix médians supérieurs à 450 000 € dans l’agglomération rennaise.

Article similaire