Entreprise

Comment calculer les indemnités de chômage ?

Le gouvernement a récemment adopté de nouvelles dispositions en ce qui concerne l’assurance chômage. Ces dispositions font directement référence à la durée de l’indemnisation, aux critères conditionnant cette durée, mais aussi et surtout au calcul des indemnités de chômage. Le présent article aborde justement la question du calcul des indemnités de chômage.

Les critères à remplir pour percevoir les indemnités de chômage

Pour être en mesure de percevoir les indemnités de chômage, il faut remplir un certain nombre de conditions. Et oui, tous les chômeurs ne peuvent pas profiter des indemnités de chômage. Il faut déjà avoir cotisé pendant assez longtemps pour prétendre à ces indemnités. Parmi ces critères qui conditionnent la perception des indemnités de chômage, on peut citer :

A découvrir également : C'est quoi la vignette de l'OFII ?

  • le fait d’avoir perdu son emploi de manière involontaire : il peut s’agir d’un licenciement, d’une rupture conventionnelle, d’une fin de contrat à durée déterminée, d’une démission dite légitime du point de vue de l’assurance chômage. Par exemple, l’employé peut démissionner à cause d’un déménagement pour suivre son conjoint qui a trouvé un nouvel emploi.
  • l’inscription obligatoire en tant que demandeur d’emploi auprès de Pôle Emploi
  • une affiliation à l’assurance chômage pendant une durée minimale de 122 jours ou alors pour 610 heures de travail. Cette affiliation doit être active durant les 28 mois précédant la fin de contrat pour les moins de 50 ans et au cours des 36 derniers mois pour les travailleurs ayant 50 ans ou plus.
  • le fait d’être à la recherche active d’emploi.
  • le fait d’avoir au moins 60 ans et d’être physiquement et mentalement apte à travailler.
  • résider en France.

Par ailleurs, on précise que le chômage ou l’allocation de retour à l’emploi constituent une ressource très importante en France. Quant au chômage partiel, il constitue une des nombreuses formes de chômage qui octroie aux salariés d’une entreprise en difficulté, une rémunération. Avec ce procédé, l’employeur peut réduire de façon indirecte le salaire de ses employés.

En effet, l’allocation de revenus de remplacement est en quelque sorte une partie du salaire de l’employeur qui se voit remboursé par Pôle Emploi. L’allocation d’activité partielle est le terme utilisé pour désigner ce revenu de remplacement.

A lire également : Quelle taille pour un panneau publicitaire ?

La méthode de calcul des indemnités de chômage

Comment calculer les indemnités de chômage

Le principal élément sur lequel se base le calcul des indemnités de chômage est le salaire journalier de référence ou autrement dit l’addition des salaires de référence du salarié divisée par 365 jours.

Seulement les rémunérations perçues par le salarié et qui ont été soumises aux cotisations chômage sont prises en compte pour ce calcul. Les primes sont donc aussi prises en compte. Les salaires considérés sont ceux des douze derniers mois qui précèdent le dernier jour de travail. En ce qui concerne les jours d’absence non payés par l’entreprise comme par exemple les absences maladies payées par la sécurité sociale, ils sont déduits du nombre de jours travaillés.

A titre illustratif, si le salarié a eu une activité réduite pendant la période de référence, le montant de l’allocation chômage sera déterminé sur la base journalière suivante :

  • 4% du salaire journalier de référence auquel s’ajoute 11.17 euros
  • 4% du salaire journalier de référence.

Après calculs de ces deux valeurs, c’est le montant le plus élevé qui sera sélectionné. Par ailleurs, l’allocation chômage ne peut en aucun cas être inférieure à 27.25 euros ni supérieure à 75% du salaire journalier de référence.

La liste suivante fait état des rémunérations prises en compte dans le calcul de l’indemnité de chômage.

  • le salaire fixe mensuel ;
  • le salaire variable qui prend en compte les commissions sur ventes ;
  • les heures supplémentaires qui doivent respecter la limite de 208 heures par mois ;
  • les primes et les gratifications : ces deux rémunérations sont prises en compte uniquement pour la partie portant sur le douzième mois .

D’une façon générale, une rémunération ne peut être prise en compte dans le calcul des indemnités de chômage que lorsqu’elle a fait l’objet de cotisations auprès de l’assurance chômage. Par ailleurs, il est aussi possible de cumuler le chômage avec d’autres ressources comme c’est le cas pour les salaires bas et pour la pension d’invalidité.

Pour ce qui est des notes de frais, des primes de participation ou encore des primes de précarité, elles ne sont pas prises en compte dans le calcul des indemnités de chômage.

Article similaire